musiques 
et 
poèmes de Oryx de La Grange

BIOGRAPHIES



COMPOSITEURS

accueil présentation piano seul autres instruments musique chantée poèmes livres contacts plan

je veux signaler une anomalie

© Tous droits réservés et protection de mes oeuvres, cliquez ici

Prokofiev, Sergueï Sergueïevitch (1891-1953)

compositeur et pianiste russe.


          Né le 23 avril 1891, en Ukraine. A l’âge de treize ans, il étudia l’orchestration avec le compositeur Rimski-Korsakov.

         Prokofiev quitta la Russie pour effectuer de nombreuses tournées internationales, il retourna s’installer définitivement dans sa patrie en 1934.

         Ses relations avec le pouvoir soviétique se dégradèrent au fil du temps. Les autorités étaient peu disposées à lui accorder des visas de sortie. Prokofiev fut accusé de « formalisme ». A partir de 1943, certaines de ses œuvres furent interdites à la publication. En 1948, à la suite du « rapport Jdanov », il fut officiellement censuré pour ses « tendances antidémocratiques en musique ». Il mourut le 5 mars 1953, à Moscou, le même jour que Staline.


Néoclassicisme et modernisme.


          Dès l’âge de neuf ans, Prokofiev écrivit un opéra pour enfant. C’est avec son Concerto pour piano n°1 qu’il obtint le prix Anton Rubinstein décerné aux pianistes-compositeurs.

         Prokofiev s’engagea dans l’écriture symphonique avec la Suite scythe (1914), inspirée de l’ancien culte russe du Soleil.

         Ses œuvres de jeunesse, en particulier son Concerto n°1 pour piano (1911) et la Suite scythe pour orchestre (1914), valurent à Prokofiev une réputation de personne ne respectant rien en musique.

         A Paris, il composa pour l’imprésario des ballets russes Serge de Diaghilev des ballets. Il composa ses célèbres opéras l’Amour des trois oranges (1921), l’Ange de feu (1927) et le Joueur (1927), d’après Dostoïevski.

         Ses œuvres les plus populaires, écrites après son retour en Union soviétique, sont le conte de fée symphonique Pierre et le Loup (1934), pour narrateur et orchestre, les ballets Roméo et Juliette (1936) et Cendrillon (1944), l’opéra Guerre et Paix (1952) et la puissante Symphonie n°4 (1944).

          Prokofiev composa aussi pour le cinéma la cantate historique Alexandre Nevski (1939) et Ivan le Terrible (1945).


tu es sur la page : présentation > biographies des grands compositeurs > Prokofiev Sergueï